Laissez-vous inspirer

M’inspirer
Groupe
La Champagne en moto © Tonton Bene

La champagne à moto 

Roulez en Champagne !

Si vous êtes motard dans l’âme ou si vous aimez tout simplement faire de petites virées à bord d’une deux roues lors d’une belle journée ensoleillée, nous vous proposons de visiter la Champagne à moto ! Laissez-vous tenter par une balade mémorable à travers des paysages à couper le souffle, abritant les plus beaux panoramas : des chemins bordés par les coteaux au cœur de la Champagne aux forêts et plaines majestueuses, vous vivrez une expérience inoubliable. Un large choix d’itinéraires préparés avec soin n’attende plus que vous. Un terrain de jeu idéal pour une virée réussie !

La montagne de Reims et le Chemin des Dames

Départ : Reims (51) / Distance : 171 km

De Reims à Laon, 50 kilomètres séparent seulement ces deux villes, mais ils s’y trouvent deux atmosphères différentes grâce à deux montagnes bien distinctes.
D’un côté, la Champagne, la région de la cité des sacres, la capitale du Champagne et d’autres pépites. De l’autre, l’Aisne région forte en histoire et mémoire et aux portes de la Champagne et bien sur d’autres trésors.

REIMS > FISMES

Emblématique de Reims, L’Ange au célèbre sourire veille sur la cathédrale Notre-Dame de Reims classée au patrimoine mondial et les souvenirs qui la lient à l’histoire des rois de France et le palais des archevêques, dit du Tau, qui la jouxte. C’est une des plus impressionnantes de France. Il faudrait une journée bien remplie pour partir à l’aventure dans ses rues et ruelles afin de faire le tour de la ville et de ses principaux monuments.

Reims n’a pas été épargnée par les combats du XXème siècle. La ville a été détruite à 80% par les bombardements allemands au cours de la Première Guerre mondiale et un incendie a même détruit la charpente de la magnifique cathédrale, fait fondre les cloches et éclater la pierre dès septembre 1914. Restaurée, Notre-Dame a reçu une charpente en béton inflammable.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, seul le quartier autour de la gare fut touché. Reims connu son heure de gloire dans ce conflit puisque c’est dans le lycée Roosevelt, transformé en QG d’Eisenhower, que fut signé l’acte de capitulation des forces allemandes, le 7 mai 1945.

Gardez la visite des grandes maisons de champagne pour la fin de journée et quittez Reims par le sud, vers la Montagne de Reims. Entourée de forêts, cette colline (point culminant à 288 mètres) couronnée d’un plateau fait partie du Parc Naturel Régional. Pas de grandes étendues sauvages pourtant, elle est jalonnée de bourgs dédiés à la culture viticole. Vous découvrirez d’abord Verzenay, dominée par un moulin à vent à l’ouest et par un phare aérien, construit en 1909 et reconverti en musée de la Vigne.

Juste après, retrouvez Verzy, célèbre pour ses faux : il s’agit d’une espèce très rare d’hêtres tortillards, au tronc difforme.De l’autre côté de la D 34, un autre parking donne accès (10 minutes à pied AR) à l’observatoire du mont Sinaï, créé après la libération de Reims en 1914, avec une vue surprenante sur la ville et les monts de Champagne.

Après un petit parcours dans les Montagnes de Reims, vous en sortez par Ay-Champagne, vignoble déjà célèbre à l’époque gallo-romaine.

Rejoignez ensuite Hautvillers, charmant village viticole “perché” à 250 mètres d’altitude : outre le pressoir situé à l’entrée du village, prenez le temps d’admirer au fil des ruelles la centaine d’enseignes au fer forgé, peintes à la main comme autrefois.

Poursuivez sous les frondaisons par Nanteuil-la-Forêt, Poury (qui abrite la Maison du parc), puis Marfaux. Une fois hors de la forêt, restez sur la D386 qui vous guide tout droit à travers la campagne champenoise jusqu’à Fismes, petite ville qui marque la limite entre le département de la Marne et celui de l’Aisne, entre Champagne et Picardie, entre le pays de la Montagne de Reims et celui de la “Colline éternelle” de Laon.

Cathédrale Notre-Dame
La Cathédrale de Reims est ouverte tous les jours de 7h30 à 19h30, et jusqu’à 19h15 le dimanche et les jours de fête religieuse. Attention, lors des offices religieux, les visites sont interrompues. Il est possible de louer un audioguide à L’Office de tourisme de Reims ou de bénéficier d’une visite guidée, comptez en moyenne 9€ par adulte et 4,5€ par enfant de plus de 12 ans.
Palais du Tau
2 place du Cardinal Luçon - 51100 Reims - T 03 26 47 81 79 Entrée 8€. Ouvert du 9 septembre 2021 (sauf le lundi) de 9h45 à 12h30 et de 14h00 à 17h15. Ouvert du 6 mai 2022 au 8 septembre 2022 (sauf le lundi) de 9h45 à 18h15 Ouvert du 9 septembre 2022 au 5 mai 2023 (sauf le lundi) de 9h45 à 12h30 et 14h-17h15 Possibilité de visite guidée (1h).
Musée de la Reddition du 7 mai 1945
12 rue Franklin Roosevelt - 51100 Reims. Ouvert tous les jours de 10h00 à 18h00. Fermé le mardi et les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre T. 03 26 47 84 19. Entrée 5 €.
Précédent
Suivant

Fismes > Reims

A l’époque, Fismes était la dernière étape avant Reims pour les rois de France qui venaient de Paris se faire sacrer. La ville a su conserver une partie de ses remparts d’antan, mais les fossés en ont été comblés au XVIIIème siècle pour devenir des promenades. Pour l’anecdote, Fismes était aussi la ville natale du dessinateur de BD Albert Uderzo, le “père” d’Astérix. Amusez-vous à chercher l’allée Goscinny-et-Uderzo dans laquelle se dresse un menhir.

Franchissez La rivière la Vesle, affluent de l’Aisne, et poursuivez votre route vers le nord, en direction de Laon. Peu après, arrivée dans le département de l’Aisne, et, un peu plus loin, passez la rivière qui lui a donné son nom, doublée du canal de l’Oise. Le village de Cerny-en-Laonnois marque le carrefour avec le Chemin des Dames, que vous retrouverez bientôt. Gagnez ensuite Laon.

L’arrivée vers le sud par Laon s’avère moins spectaculaire que celle par le nord. On se rend moins compte à quel point la vieille cité carolingienne surplombe la plaine de plus de 100 mètres. Le côté sud vous permet en revanche d’accéder plus rapidement à la vieille ville par la porte de Soissons, car les nouveaux quartiers se sont développés au nord autour de la gare.

Avant la révolution, on venait de tout le royaume de France pour admirer les sept merveilles de Laon, dont certaines sont encore visibles : la cathédrale Notre-Dame, bien sûr, achevée vers 1230, ce qui en fait une des plus anciennes cathédrales gothiques du pays ; les églises abbatiales St-Martin et St-Vincent (la seconde a été détruite à la Révolution) ; la tour penchée de Dame Eve ; l’étang des moines de St-Vincent, dont le niveau ne baisse jamais ; l’Os-qui-pend, une demi mâchoire de baleine rapportée d’Angleterre par des chanoines au XIIème siècle et la Pierre à clous, des clous plantés à la main dans une pierre par une mère dont les enfants innocents avaient été pendus.

Après avoir visité la cathédrale, le palais épiscopal, la chapelle des Templiers, l’abbaye St-Martin… sortez de la vieille ville par le rempart du Midi et la porte d’Ardon, suivie en toute logique de la rampe d’Ardon, qui est une belle descente en lacets.

Rien d’extraordinaire jusqu’à Bruyères-et-Montbérault, puis la route s’anime et arrive à Chamouille. Tournez à gauche pour faire le tour du petit lac. Continuez tout droit vers la sortie Chermizy-Ailles où vous obliquerez à droite pour passer devant les ruines de l’abbaye de Vauclair, ravagée par les bombardements de 1917.

Plus loin, au carrefour d’Hurtebise, vous voilà revenu sur le Chemin des Dames, une crête de 30 km de long sur 8 km de large, qui correspond à un vaste secteur, théâtre de combats meurtriers lors de la Première Guerre mondiale, qui s’étend au nord de la rivière Aisne sur plus de 30 km entre Pinon à l’ouest et Berry-au-Bac à l’est. Ce chemin représente plus de 70 villages, certains ayant disparus pendant la guerre sans avoir été reconstruits, comme Ailles, Beaulne, Troyon.

Dans la continuité du périple, sur votre droite, le musée de la Caverne du Dragon qui retrace les conditions de vie des poilus de la Grande Guerre où environ 150 000 y ont laissé leur vie. En tournant à gauche vers Craonne, vous arrivez au plateau de Californie débouchant sur son belvédère ayant une vue sur le vieux village de Craonne et la reconstruction des maisons intégralement détruites durant la guerre. S’élève un arboretum, remplaçant le vieux Craonne, qui témoigne de la puissance des combats à travers son terrain imprégné par les trous d’obus. D’après les estimations, environ une tonne d’obus par mètre carré se serait écrasée durant la Grande Guerre… Légèrement avant le plateau, vous avez une belle borne du Chemin des Dames permettant d’agrémenter votre pellicule.

Continuez sur la route de Craonne vers Corbeny pour rejoindre la D 944 qui longe l’autoroute et vous ramenant à Reims.

La Champagne à moto
©tonton.bene
Hébergements agréés

Accueil Motards

Sur cet itinéraire vous trouverez diverses d’hôtels, chambres d’hôtes, gîtes et centres de vacances agréés Accueil Motards vous proposant les services et équipements dont vous avez besoins.

hébergement Accueil Motards © Tonton Bene
©tonton.bene
Où dormir durant votre virée en moto ?

Hébergements agréés Accueil Motards ®

Pour un accueil et séjour des motards optimal, l’Agence Régionale du Tourisme Grand Est et l’Agence de Développement Touristique de la Marne ont visité et validé les hébergements touristiques qui s’engagent à mettre à la disposition de la clientèle touristique voyageant à deux roues un certain nombre de services et d’équipements.

Les hôtels, chambres d’hôtes, gîtes et centres de vacances agréés Accueil Motards® s’engagent à offrir au motard :

  • un garage ou un parking sécurisé pour sa moto,
  • un système de séchage pour son équipement,
  • le matériel minimum pour les petites réparations,
  • le service de boissons chaudes,
  • les informations touristiques et de services utiles à leur séjour.

Pour les gîtes, mise à disposition des linges de lit et des serviettes de toilette (surcoût éventuel) et possibilité de réserver le premier panier petits-déjeuners (en option et avec surcoût).

Vous retrouvez en détail ces critères dans la charte de qualité Accueil Motards®, signée par l’hébergeur, et sont vérifiés lors des visites des hébergements effectuées en présence précieuse et rigoureuse des représentants du Moto-Club d’Epernay et de l’antenne départementale la Fédération Française des Motards en Colère de la Marne.

entre Marne et vignes

Départ : Château-Thierry (02) / Distance : 202 km

Vous emprunterez un chemin au milieu des vignes à flanc de coteau bordant la rivière de la Marne. Entre odeurs champêtres et passages forestiers, de jolis virages s’enchaînent à cette belle balade.

Château-Thierry > Dormans

Le démarrage de votre itinéraire se fait dans la ville natale de Jean de La Fontaine, où vous pourrez visiter sa maison.

Vous pourrez vous dégourdir les jambes avec la promenade du château dévoilant de splendides vues sur la ville, la vallée de la Marne, ainsi que le monument de la cote 204. Ce mémorial a été construit en 1933 évoquant l’une des plus importantes batailles de la Marne ; où entre en juin et juillet 1918 la 39e division française et 2e division américaine mirent du temps à déloger la division allemande. C’est sur les rives de la Marne que se déroulaient les batailles décisives durant la Grande Guerre.

Une fois les visites finies, il est temps de reprendre la route en longeant la Marne et d’emprunter une partie de la fameuse Route touristique du Champagne.

Étape traditionnelle à Dormans où vous profiterez de l’apaisement des bords de la rivière. Le château Louis XIII ouvre les portes de son parc, au fond duquel repose le mémorial des Batailles de la Marne à un emplacement désigné par le maréchal Foch.

Si vous êtes à la recherche de sensations motardes plus prononcées, réservez votre journée aux Écuyers à Beuvardes. Dans le cas échéant, poursuivez votre route sur la D 330. Avant votre entrée dans la commune de Jaulgonne, à la traversée du premier sous-bois, faites très attention aux gibiers qui peuvent débouler sur votre chemin.

Dormans > Orbais l'Abbaye

En route vers Ay où les points de vue sur Épernay et la côte des Blancs s’enchainent dans la descente. Profitez du paysage, vous vous situez dans l’un des plus célèbres vignobles.

Ensuite bifurquez à gauche par la D 1 jusqu’à Mareuil-sur-Ay, où le château construit au XVIIIe siècle et acquis par le duc de Montebello, fils du maréchal Lannes, qui élabora du Champagne vendu sous son nom.

Au sein du parc naturel régional de la montagne de Reims se niche un lieu atypique placé au patrimoine de l’UNESCO. La forêt de Verzy et ses faux. Ce sont des hêtres tortillards au tronc noueux et difforme, à la cime en parasol, dont les branchages forment un étonnant entrelacs de feuillage. Vous y passerez lors de votre promenade, les troncs sont plus visibles lorsque les feuilles n’y sont pas.

Suivez la direction d’Epernay pour sortir de ces routes forestières et passer sur l’autre rive de la Marne. Epernay, capitale du Champagne où de prestigieuses Maisons s’alignent sur l’avenue de Champagne. Situées au-dessus de la falaise de craie, trouée d’une centaine de kilomètres de galeries à température constante (9 à 12 °C).

Par la suite, vous traverserez Avize, commune connue pour son cru et pour son lycée viticole qui forme les futurs vignerons champenois. A l’ouest, au-dessus de la cité, la balade offre une vue étendue. Vous continuez toujours sur la D 11 pour faire une halte dans le village d’Orbais-l’Abbaye.

Orbais, orné de collines boisées, dit sa réputation à son église abbatiale, fondée au VIIe siècle, faisant partie de l’un des plus remarquables édifices gothiques de Champagne. Pour la petite anecdote, sa construction a été réalisée par Jean d’Orbais, l’un des maîtres d’œuvre de la cathédrale de Reims.

Le champagne est un vin blanc issus de trois cépages dont deux variétés de raisins noirs : le pinot noir et le pinot meunier; et une variété de raisin blanc, le chardonnay. Un cep de vigne permet à peine de fabriquer une bouteille de champagne. Par an sont vendues 300 millions de bouteilles, dont 130 millions à l’export.

Sur votre chemin, vous serez peut-être intrigué par la présence de rosiers plantés à l’entrée des vignobles. Ces derniers servent à prévenir les viticulteurs des maladies car les rosiers, plus sensibles, sont les premiers à être touchés avant que les vignes ne le soient (tel que le mildiou, la chlorose, l’oïdium, etc.).

 

Orbais l'Abbaye > Château-Thierry

Au croisement des vallées du Surmelin et de la Dhuis, Condé-en-Brie fut rebaptisé Vallon libre à la Révolution. Sa halle en charpente du XVe siècle qui repose sur des colonnes doriques accueille le marché́ campagnard chaque 1er dimanche du mois sur la période d’avril à octobre.

La route se poursuit en vous offrant un panorama sur les champs vallonnés et le vignoble. Vous passerez près de Château-Thierry, ville de départ et d’arrivée de cette virée champenoise.

Si vous avez encore un peu de temps et de courage, continuez la route en cheminant le long de la Marne, vous franchirez l’affluent de la Seine à Étampes-sur-Marne. La dernière étape que nous vous proposons se situe à Essômes-sur-Marne. Vous pourrez y visiter l’église abbatiale St-Ferréol fondée en 1090 par Hugues de Pierrefonds, évêque de Soissons, pour les chanoines de l’ordre augustin. Son intérieur est typique du style gothique à lancettes (arc en tiers-point surhaussé, ressemblant à un fer de lance). Les 38 stalles du chœur sont de style Renaissance. Vous êtes alors à quelques kilomètres de l’ancienne butte, aplanie en 1060 par Hugues Lambert dit Thierry pour y élever une enceinte fortifiée …

Hébergements agréés

Accueil Motards

Cet itinéraire est ponctué d’hôtels, chambres d’hôtes, gîtes et centres de vacances agréés Accueil Motards® vous offrant les équipements et services répondant au mieux à vos besoins spécifiques (garage, séchage, matériel minimum, infos utiles …).

Les bonnes petites tables

Auberge du Grand Cerf - Montchenot

Auberge du Grand Cerf

L'Auberge du Grand Cerf, 1 étoile au guide Michelin, propose une cu...
La Champagne à moto
©tonton.bene